Julien Loka
Cours de guitare de
qualité professionnelle
-
Progrès assurés dans
une ambiance détendue
 
Retrouvez Julien sur YouTube Joignez Julien sur Facebook
 
Plan de la semaine en video
Article du mois
 
Mon Compte :
Identifiant


Mot de passe
Mot de passe oublié
    << Articles

Être détendu, relaxé

par Jamie Andreas (version originale en anglais), traduit par Julien Loka

Résumé : Ressentir de la tension pendant qu'on joue de la guitare indique un manque d'écoute à l'égard son corps. Le fait d'avoir un esprit et un corps tous les deux détendus, relaxés, est le résultat d'une prise de conscience de son corps.

Je pense vraiment que ce mot qu'on entend si souvent est communément mal interprété. Ce mot que j'utilise par ailleurs très souvent est détente. Je vais faire de mon mieux pour vous apporter le meilleur éclaircissement possible à ce sujet.

Non, ce n'est pas vrai de dire que les bons joueurs sont totalement détendu quand ils jouent, tout du moins pas dans le sens que beaucoup de personnes ont à propos du terme détente. Les gens ont tendance à imaginer un état très passif, comme lorsqu'on va dormir, ou qu'on est hypnotisé. Souvent, cet état de détente est décrit d'une manière qui induit en erreur ceux qui essaient de l'atteindre. Cela les fait se méfier de toute sensation d'effort dans leur jeu, et cette méfiance les fait rejeter certaines approches et certaines sensations qui sont pourtant bonnes, et leur permettraient de progresser dans leur maîtise du jeu.

Tout d'abord, la détente n'est pas un état que vous expérimentez passivement. La détente relève de l'activité, c'est quelque chose que vous faites. Ne pas parvenir à réaliser cette action a pour résultat un état qu'on pourrait appeler inconfort, ou tension chronique. Parvenir à la réaliser a pour résultat un état que l'on peut qualifier d'équilibre, ou de confort dans l'action.

Se détendre est quelque chose qu'on peut parvenir à faire ou pas. Comme tant de compétences, comme le fait de réfléchir, c'est quelque chose que certaines personnes ne feront jamais et, encore une fois comme le fait de réfléchir, c'est quelque chose que beaucoup de personnes croient faire alors qu'elles ne font pas.

Plutôt que se détendre, on pourrait dire se relaxer. Regardez le mot "relaxer". Le préfixe "re" signifie "refaire". Qu'est-on supposer refaire ? "Laxer", qui signifie "lâcher". "Se relaxer" suppose donc qu'on faisait quelque chose, un certain type effort, qui a entraîné une contraction musculaire, et qu'on "relâche" cet effort, en laissant ainsi les muscles revenir à leur état initial, sans contractions.

Le fait est que de nombreuses personnes ne parviennent pas à se relâcher. Ces personnes sont constamment tendues, qu'elles soient guitaristes ou pas. Musicalement parlant, beaucoup de gens sont chroniquement tendus dans tous les muscles qui interviennent dans la dynamique du jeu guitaristique, et pour eux, il n'y a pas de possibilité de se "re-lâcher", puisqu'il n'existe pas d'état initial détendu auquel revenir.

Maintenant vous vous demandez probablement "Comment pourrais-je développer cette capacité à se détendre, si elle n'est expliquée dans aucun livre". En fait, tout est fait dans mon livre pour vous permettre de développer cet état de relâche, et vous entraîner à y revenir après avoir fourni un effort (et aussi vous entraîner à faire le moins d'efforts possibles !).

Réfléchissez à ceci : une personne qui est chroniquement tendue, est quelqu'un qui n'a pas de prise de conscience de son état. Elle n'est pas à l'écoute de son propre corps. C'est la raison pour laquelle tant de gens pensent être détendu alors qu'ils ne le sont pas. Il ne savent pas de quoi il s'agit, ne l'ayant jamais ressenti. Ainsi, quelqu'un avec les muscles noués, et avec une épaule remontant au niveau du lobe de son oreille, pourrait dire sincèrement, et avec le sourire "Hey, je suis détendu". Ces personnes, en fait, ne sentent pas ce qui se passe, et ils considèrent cet état d'engourdissement comme étant un état de relaxation.

La meilleure façon d'être à l'écoute de son corps passe par le fait d'attacher beaucoup d'attention à ses mouvements, à son corps pendant qu'on est en train de jouer. Je parle d'une vraie attention, pas seulement le fait d'"y penser", mais de ressentir, d'être son corps, de penser comme le corps. "Travailler son instrument correctement, c'est insuffler au corps une prise de conscience de lui-même par l'observation et l'attention". Tout dans mon livre est fait pour vous y faire parvenir, si vous faites ce que je vous conseille.

Il est important de comprendre que cette détente du corps, et cette attention qu'on porte à son corps sont des choses naturelles; tous les enfants le font. Cependant, cela peut s'atténuer avec le temps, et se perdre. Tout comme cela peut être développé en étant à l'écoute de son corps, cela peut être perdu par inattention envers son organisme, et cette inattention est le plus souvent développée quand on est encore enfant, puis entretenue avec ferveur ! La raison de cela est que notre attention ne se focalise plus autant vers notre corps, mais bien plus vers notre esprit. Au fil des années, on ne s'identifie donc plus avec le corps, mais plutôt, au travers des mécanismes mentaux et émotionnels qui se déroulent entre nos deux oreilles. Et la plupart de ces mécanismes sont plutôt mauvais ! Beaucoup d'entre eux sont bourrés de tension, négativité, sont source de conflit, et se répercutent dans le tout le corps. Cela explique pourquoi il y a tant de gens tendus dans nos sociétés.

Ainsi, lorsque quelqu'un prend une guitare, et demande à son corps d'apprendre et d'exécuter toutes ces nouvelles choses, c'est tout ceci qui rentre en jeu. Bien sûr, chacun de nous présente un niveau de tension différent, et chacun de nous la gèrera différemment, mais je vous ai présenté ici une vision globale de ce à quoi nous devons faire face, et de quelle manière nous devons le faire.